Semaine des langues vivantes : un exemple de projet dans l’académie de Normandie

Ce projet s’inscrit dans l’esprit de la semaine des Langues Vivantes. Il est présenté dans le cadre de cet article à titre de piste pour les établissements qui souhaitent faire vivre cette manifestation du 17 au 21 mai.

« La semaine des langues vivantes constitue chaque année un temps fort d’ouverture culturelle et linguistique permettant de fédérer et de mettre en lumière les nombreux projets développés en faveur des langues vivantes au sein des académies. »

Pour les élèves, la semaine des langues vivantes peut être l’occasion d’approfondir leur connaissance des langues, à travers la communication en langue étrangère avec des interlocuteurs étrangers, à l’aide du numérique, très souvent. Celle-ci leur permettra de développer leurs compétences de citoyens. Cette semaine leur offre aussi l’opportunité d’élargir encore leurs horizons culturels […] Elle est aussi l’occasion de donner à voir et entendre les LVE dans tout l’établissement et non pas seulement dans les salles de langues.

Retrouvez plus d’informations sur la semaine des langues vivantes dans cet article.

Projet : Let’s celebrate Europe at the canteen !
Cette contribution est proposée par Marine Roussel, professeur d’anglais, enseignante au collège Le Ferronay à Cherbourg en Cotentin.

Afin de réaliser ce projet le groupe de 4e LCE du collège a travaillé en collaboration avec David Poulain, le chef de cuisine de la cuisine centrale, qui propose 1500 repas par jour dans plusieurs collèges de la commune.
Le groupe de 4e LCE est constitué de 17 élèves que le professeur a aussi en LV1. Lors des cours de LV1 la classe a fait des activités autour de l’alimentation, autour notamment des photos de Peter Menzel, publiés dans le livre Hungry Planet, what the world eats, Peter Menzel, Faith d’Aluisio, Material world, 2007.

Descriptif du projet :
Les élèves, en charge du menu pour cette semaine, ont choisi 5 pays d’Europe : L’Irlande, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-bas, les trois premiers correspondant aux langues enseignées dans leur collège.
Les élèves ont ensuite fait des recherches pour se mettre d’accord sur un choix de plats typiques de ces pays en évitant les stéréotypes.
Lors du projet ils ont rencontré le chef de cuisine, qui a évoqué avec eux les différentes contraintes auxquelles il doit faire face quand il établit ses menus (équilibre alimentaire, contraintes budgétaires, contraintes liées au nombre de repas servis etc.) et ses engagements éthiques (aliments de saison, bios, lutte contre le gaspillage).
Ceci a permis aux élèves d’orienter leurs recherches et de produire en groupes et en anglais, des fiches techniques pour chaque plat choisi. Ils ont ensuite pu aller en cuisine réaliser une des recettes dont ils avaient rédigé la fiche technique.
Afin d’éviter le gaspillage les élèves iront ensuite, avant la semaine concernée, présenter le projet et le menu de la semaine aux élèves de 6e afin d’éveiller leur curiosité et de limiter le gaspillage. Cette présentation sera faite en anglais aussi. Ils organiseront eux-même leur production orale et le diaporama qu’ils présenteront.
Le groupe a enfin prévu une exposition à la cantine lors de cette semaine et ils utiliseront l’écran qui est à l’entrée de la cantine pour afficher le menu en version bilingue. Là encore l’activité donnera lieu à beaucoup de travail collaboratif.

Bénéfices du projet pour les élèves : Les élèves développent leurs compétences langagières à toutes les étapes du projet, qui donne lieu notamment à beaucoup de médiation et de collaboration. Le projet expose les élèves à une variété de cultures différentes par le biais de l’alimentation et de la gastronomie et il encourage au dépassement des stéréotypes. Les élèves ont en effet pu comparer les différents types d’alimentation en fonction des cultures et de la géographie de l’Europe mais aussi repéré des emprunts d’une culture à une autre (ainsi la crème catalane serait peut-être une émanation de la custard britannique…) . Ce projet s’inscrit par ailleurs dans le « parcours avenir » des élèves et il est aussi porteur d’éducation à la santé.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)